SLAG & RX GALLERY , NEW YORK

Alain Kirili

Solo Show

SLAG & RX GALLERY est fière de rendre hommage au sculpteur français, Alain Kirili, dans le cadre d'une exposition personnelle regroupant trois séries de sculptures : 

Commandement (1991)

Commandement est une des séries les plus importantes de l'oeuvre de Kirili. Les Commandements ressemblent à des « fontes mystiques » ou encore des « alphabets abstraits » composés de formes géométriques distinctes s’élevant à une hauteur de 38 à 90 centimètres. Kirk Varnedoe aborde la question de la valeur symbolique des formes élémentaires, notamment dans l’univers des glyphes, des signes et des textes, ce qui renvoie non seulement à la fascination de Kirili pour les textes sacrés, mais aussi à ses affinités avec l’entourage de Roland Barthes, Philippe Sollers et Julia Kristeva.

Totem (2005)

La série Totem a été présenté dans les Jardins du Palais-Royal en 2005. Le groupe de 6 signes en trois dimensions, sculpté dans un rythme répétitif et aléatoire, est une hymne à la verticalité, à la légéreté. 

Open form (2005)

Open form se réfère à la composition du son et à des éléments en trois dimensions qui peuvent trouver des combinaisons infinies. 

"C’est une situation vivante sans commencement ni fin qui garde bien le processus créatif ouvert. […] Je réagis contre une nouvelle forme de répression qui est le monde de la virtualité dans son excès. C’est pourquoi je suis tellement impliqué dans une sélection de musique, de poésie et de sculpture. C’est une alternative que je voudrais voir survivre parce que c’est un projet qui fait partie de la dignité de l’être humain : en tant que sculpteur j’aime la tactilité contre la virtualité. J’aime le prière de toucher."


Performance

Mardi 31 mai 2022, à 19h 

Slag & RX Gallery, NY 522 West 19th Street NYC, NY 10011 

Maria Mitchell - Danse            Alain Kirili - Sculpture                 Ned Rothenberg - Instruments à vent ( Woodwinds)


Alain Kirili est né à Paris, il sera très tôt imprégné par l’expressionisme américain en découvrant les sculptures de David Smith, et les peintures de Barnet Newman. Il retranscrit dans sa sculpture les inspirations venues de nombre de cultures, après les États-Unis, la Corée à travers la calligraphie, puis l’écriture avec l’alphabet hébreu à l’origine de sa série Commandement. Un voyage en Inde l’interpellera sur la dimension spirituelle et sensuelle dans la sculpture, en regardant le concept hindou du Yoni-Lingam. Enfin, la musique avec le jazz, musique afro américaine dans laquelle jaillit en lui l’improvisation, le rythme et la vitesse. Il fusionne disait-il de la sculpture, de la musique et de la danse en parlant de communion, aussi bien dans son atelier que dans ses expositions.

En 1972, Alain Kirili a sa première exposition personnelle en galerie à Paris chez Ileana Sonnabend, il y rencontrera Robert Rauschenberg qui l’invitera à New York. A partir de 1976, s’enchainent des expositions marquantes qui vont ancrer sa carrière internationale en commençant par P.S.1, New York puis Documenta 6 de Kassel (1977), première exposition personnelle à New York avec Ileana Sonnabend (1978) s’en suivit la première acquisition du MOMA (1979)puis une seconde (1984), et une exposition personnelle à galerie Beyeler à Bâle (1980)…

‘’ Je suis un calligraphe dans la pierre, dans la terre, je suis un calligraphe dans le fer ‘’ Alain Kirili

Alain Kirili est un artiste international dont les œuvres ont été exposées dans de nombreuses institutions et galeries d’art, ainsi que dans de prestigieuses collections.

Quelques dates :

Expositions institutionnelles : P.S1, New York (1976), Dallas Museum of Fine Art (1981), Dusseldorf Kunstmuseum (1983), Musée Rodin (1985), Brooklyn Museum, New York (1991), Musée des Beaux-Arts de Calais (1991), Musée d’Art Moderne de Saint Etienne (1992), Guggenheim, New York (1997), Rétrospective au Musée de Grenoble (1999) par Serge Lemoine, IVAM, Institut Valencia (2003), Palais Royal (2005), Musée d’Orsay (2006), Musée de l’Orangerie (2007), Abbaye de Montmajour, Arles (2011), Parvis de l’Hôtel de Ville, Paris (2012), Fondation Hartung Bergman & Musée Picasso, Antibes (Musée des Beaux-Arts de Caen (2014)

Acquisitions institutionnelles : MOMA, New York (1979-84), The Morgan Library & Museum, New York, Jewish Museum, New York, Albright Knox Art Gallery,Buffalo, Aldrich Museum of Contemporary Art,Ridgefield, Vogel Collection, Museum of Art Rhode Island School of Design,Providence, New Mexico Museum of Art, Santa Fe, Dallas Museum of Art, Dallas, Nasher Fondation, Dallas, Centre Georges Pompidou / Musée National d'Art Moderne, Paris, FNAC, Paris, FRAC de Franche-Comté , FRAC de Basse-Normandie, FRAC de Bretagne, Musée Picasso, Antibes, Musée des Beaux-Arts, Caen, Musée de Grenoble, Musée d'Art Contemporain, Lyon, Musée d'Art Moderne, Saint-Etienne, Musée des Beaux-Arts, Valenciennes, Lehmbruck Museum,Duisburg, Museum Ludwig,Cologne, IVAM, Institut Valencia.

Commande publique permanente : ‘’Grand Commandement’’ Blanc aux Tuileries inaugurée (1986), Ensemble de 3 sculptures à l’ Abbaye de Montmajour - Centre des monuments Nationaux, ‘’Ascension’’ (2002),sculpture monumentale en Pierre de Bourgone intitulée ‘’Hommage à Charlie Parker’’, avenue de France, à Paris (2007), sculpture monumentale intitulée ‘’Résistance’’, dans les jardins Mistral à Grenoble (2011)

Galeries d’art : Sonnabend, Paris - New York, Beyeler,Basel, Maeght, Paris, Holly Solomon, New York, Daniel Templon, Paris, Malborough, New York, Pièce Unique, Paris.

Nombre de personnalités du monde de l’art ont suivi l’œuvre d’Alain Kirili, dont les historiens d’art américains : Carter Ratcliff, Robert Storr, Barry Schwabsky, la critique d‘art Catherine Millet, la philosophe et psychanalyste Julia Kristeva, le journaliste culturel Harry Bellet, les écrivain Edmund White, Philippe Sollers et Robert C. Morgan auteur de la monographie publiée chez Flammarion.